Paris, Nantes, Rouen, Rennes : des manifestations dégénèrent

Une manifestation de plusieurs centaines de jeunes "antifascistes" à Paris, "contre" Emmanuel Macron et Marine Le Pen, qualifiés pour le second tour de la présidentielle, a été émaillée dimanche soir d'échauffourées avec la police. Les forces de l'ordre ont chargé les manifestants sur le rond-point de la place de la Bastille et les marches de l'Opéra. Les manifestants ont ensuite joué au chat à la souris toute la soirée avec les forces de l'ordre dans l'est de Paris, notamment Place de la République et vers Louis Blanc, où des Autolibs ont été brûlées. Quelques manifestations se sont également déroulées en province. A Nantes, des centaines de personnes ont manifesté derrière une banderole proclamant "Ni banquier, ni raciste". Des cocktails Molotov ont été lancé quelques vitrines d'agences bancaires ont été détruites. A Rouen, une centaine de militants de la mouvance "Nuit debout" a tenté de défiler mais en a été empêchée par les forces de l'ordre. A Rennes, une manifestation interdite d'une centaine d'antifascistes s'est déroulée sans affrontements.

Publiée le
Par L'Obs
Vue 22 fois
Durée : 1 min. 8 sec.