Le Canada sous le choc après des fusillades dans sa capitale Ottawa

Un tireur, qui s‘était récemment fait retirer son passeport a tué hier un soldat et semé la panique dans le Parlement fédéral avant d‘être abattu par la police. Pendant une bonne partie de la journée, un vaste périmètre du centre-ville a été placé sous confinement et sous très haute sécurité par précaution. Une mesure levée en milieu de soirée.

Le Premier ministre conservateur Stephen Harper qui se trouvait sur les lieux au moment de l’attaque a condamné une “attaque méprisable” : “le Canada ne sera jamais intimidé. En réalité, ces gestes nous amèneront à augmenter notre détermination et redoubler nos efforts et ceux de nos agences de sécurité nationale, à prendre toutes les mesures nécessaires pour identifier et contrer les menaces et assurer la sécurité du Canada. Comme ils augmenteront notre détermination et nos efforts avec nos alliés pour combattre les organisations terroristes qui brutalisent tant de gens dans le monde dans l’espoir d’amener leur sauvagerie jusqu‘à nos rivages”.

Tout a commencé juste avant 10h, heure locale hier lorsque un homme armé a tiré plusieurs coups de feu sur un des soldats qui montaient la garde au monument commémoratif de guerre à Ottawa. Le jeune caporal, Nathan Cirillo, est mort plus tard des suites de ses blessures.

Le tireur identifié comme Michael Zehaf-Bibeau, un Canadien de 32 ans s’est ensuite dirigé en voiture vers la colline parlementaire, située à proximité. Il était habillé en noir et avait un foulard autour de son visage, d’après des témoins. Toujours selon eux, il aurait alors sorti son arme, l’aurait chargée et se serait précipité à l’intérieur du parlement, par l’entrée principale où il aurait ouvert le feu provoquant des scènes de chaos alors que les groupes parlementaires et le Premier ministre étaient en réunion.

Publiée le
Par euronews (en français)
Vue 29 fois
Durée : 1 min. 30 sec.